Habibi mon blédard : les blédard.es se rebiffent

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Articles

Habibi mon blédard : les blédard.es se rebiffent

PARTAGER ►

par youssef Belghmaidi
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Cela fait un moment que je me bats bec et ongles pour attirer votre attention sur la figure du « blédard », ce reliquat de vieux symboles surannés dont, a priori, on ne devrait tenir aucun compte. Le blédard est un trope peu étudié, qu’on pourrait de prime abord considérer comme un simple stéréotype, une projection mentale réservée aux esprits les plus simples. Autrement dit, il ne s’agirait que de carburant à comédies de bas étage et on pourrait penser qu’aujourd’hui, on vaut quand même mieux que ça. Mais alors, le racisme et le classisme coloniaux dont ce trope est empreint, ne seraient-ils qu’une affaire de bêtise ? Si seulement c’était aussi simple.

En tant qu’héritiers des dévastations coloniales, nous, immigrés et descendants de l’immigration maghrébine, continuons de porter les stigmates honteux de nos parents et prédécesseurs venus en France, en quête de meilleures conditions de vie. [...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !




fake lien pour chrome




Partager cet article /  





1 commentaire(s)

Claire Trebitsch 25 mai 2020

Merci pour cet excellent article et pour m’avoir fait connaître l’existence de ces 4 Filles de blédards, belles, intelligentes et impliquées dans une action porteuse d’une nouvelle société.
Les enfants de blédards souffrent dans la construction de leur vie des stéréotypes. Aucun de nous n’est à l’abri de ses propres stéréotypes, ni à l’abri des stéréotypes des autres. Je pense à cette femme marocaine, très impliquées dans le travail social, restaurant solidaire.... qui m’appelle systématiquement Marie, probablement parce que blanche et française (fille d’émigrés mais elle ne le sait pas) ou à ces anars (soit-disant anars) qui met mettent dans une petite case parce que j’habite le 15e (appartement Ville de Paris)...

Signaler
Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier