Bienvenue aux insatiables !



L’Insatiable est un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs sur les relations entre l’art et la société. Notre travail consiste à faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque pour mettre en valeur des actions essentielles, explorer des terres méconnues et réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.

Faire un don

< Brèves

Tables rondes à Saint-Denis

par Nicolas Romeas
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable


Où l’art se fera-t-il ?

Au B’Honneur des Arts, salle de la Légion d’honneur Saint-Denis

JPEG - 400.3 ko

Tables rondes animées par Nicolas Roméas

Dimanche 10 décembre 14h à 16h

Où ça se montre ?

L’espace public, enjeu pour les artistes et les habitants. Différences d’approches entre l’espace privé et l’espace public. Débat avec le public.

Nicolas Obadia, street artiste.
Guaté Mao spécialiste du pochoir dans la rue, les grapheurs de Saint-Denis
Yao Metsoko, Artiste peintre sculpteur, Les bateaux-lavoirs Saint-Denis
George Quidet / Suzanne Hubert, HCE Galerie, laboratoire de modèle coopératif, dédié à l’art contemporain dans la dynamique de la ville.

Samedi 16 de 15 à 17 h

Où ça se fait ?

Une histoire d’artistes, une histoire d’atelier - de l’influence du lieu de travail sur la production artistique, avec les artistes de la manifestation / Débat avec le public.

Nicolas Cesbron, Artiste-designer, Atelier de la Briche
Claire Kito, Artiste plasticienne, Laboratoire de recherche, Adada
Olivier Rosenthal , plasticien et acteur social (révélations d’artistes à l’adada)
Armand-Julien Waisfisch, Cré’actions, et Suzanne Hubert, présentation du projet « Terre de rencontres » avec la politique de la ville et la direction de la culture de Pierrefitte en relation avec Saint-Denis.
La Trottinette Bleue, collectif d’artistes qui font des performances dans différents lieux avec Cécile Anagonou. Des représentants de collectifs Du bonheurs des arts.
Yves Adler, homme de théâtre et peintre.

Dimanche 17 de 14 à 16h

Le combat culturel et artistique mené aujourd’hui par le journal en ligne L’Insatiable et la revue Archipels élaborée avec Culture&Démocratie. Benoît Hazaro chercheur au CNRS (travail théâtral avec les migrants). Débat avec le public.






2 commentaire(s)

Nicolas Romeas 6 décembre 2017

Bonjour, merci pour votre message. Vous pouvez venir directement au lieu de la rencontre, vous y serez accueillis avec plaisir.

Signaler

Weil 16 novembre 2017

Nous aimerions assister aux tables rondes des 16 et 17 décembre.
Faut-il réserver ? Si oui, nous aimerions 2 places
Cordialement
Anne-Marie et Robert WEIL
2bis rue des Terrasses CAEN
06 07 12 84 87
robert.weil@numericable.fr

Signaler
Réagissez, complétez cette info :
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Articles

Avec From the « Ground to the Cloud », Olivier Coulon-Jablonka et le Moukden Théâtre s’atta­quent à un sujet com­plexe à trans­po­ser à la scène : la super­puis­sance numé­ri­que et son intru­sion dans tous les aspects de notre vie.


Notre ami Hervé Breuil a créé le Lavoir Moderne Parisien il y a vingt-huit ans dans un ancien lavoir public situé rue Léon, au cœur de ce quar­tier popu­laire qui devint peu à peu l’enclave « afri­caine » de la Goutte d’or, dans le dix-hui­tième arron­dis­se­ment de Paris. Un quar­tier à la répu­ta­tion inquié­tante, sous la menace per­ma­nente d’opé­ra­tions immo­bi­liè­res, mais en réa­lité très vivant.


Chaque année depuis 2016, les équipes de L’Insatiable en France et Culture&Démocratie en Belgique, aguer­ries à l’explo­ra­tion des pra­ti­ques artis­ti­ques en lien avec les ques­tions de société, pro­dui­sent, avec la col­la­bo­ra­tion de par­te­nai­res d’autres pays, un numéro de la revue Archipels autour de la ren­contre des cultu­res. Nous vou­lons déve­lop­per ensem­ble une revue papier per­met­tant de mettre en valeur, com­pren­dre et favo­ri­ser, les échanges entre les artis­tes et l’ensem­ble de la col­lec­ti­vité humaine.


J’ai rendez-vous à l’hôpi­tal Saint-Vincent de Paul pour me faire réa­ni­mer. Prise en charge par une infir­mière puis une équipe de méde­cin, je serai rame­née à la vie et inci­tée à en pro­fi­ter.


Pierre Debauche a été, de très près comme de loin, un solide com­pa­gnon de route de notre tra­vail pour l’art et la culture dans la société, un repère et l’une de nos brû­lan­tes ins­pi­ra­tions. Un grand frère d’armes jusqu’à son der­nier souf­fle pour tous ceux qui, jeunes ou non, savent que le théâ­tre est un lieu de par­tage essen­tiel. Et s’effor­cent, en ces temps arides, de mettre en pra­ti­que ce savoir.