Habibi mon blédard : autopsie d’un laissé pour compte

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Articles

Habibi mon blédard : autopsie d’un laissé pour compte

PARTAGER ►

par youssef Belghmaidi
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



De la même façon que la beurette [3] cristallise les entrelacements entre orientalisme érotisé et jeux de pouvoirs raciaux, la figure du blédard telle qu’elle s’est enracinée dans les imaginaires collectifs français est elle-même révélatrice de tensions, pour la plupart héritées du colonialisme. Au-delà de son tempérament débonnaire aussi ridicule que touchant, le blédard démontre par lui-même les reliquats néo-colonialistes qui continuent de parasiter les affects maghrébins en imposant une catégorisation factice. À la fois toxique et réparatrice, la figure du blédard peut également ếtre une identité dense et vibrante, aussi asservissante que libératrice.

Dans les parlers populaires, le blédard renvoie à un immigré d’origine africaine, tout droit venu du « bled », la terre d’origine dont il continue de se nourrir. Ce qui nous intéresse ici, c’est spécifiquement la figure du blédard maghrébin, fortem[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !





[1La "beurette" est un stéréotype renvoyant à une femme d’origine maghrébine, pauvre, vulgaire et sexualisée. Souvent associée à la catégorie pornographique éponyme, la beurette découle d’un imaginaire colonial fondé sur la femme orientale sauvage qu’il faut civiliser.

[2La "beurette" est un stéréotype renvoyant à une femme d’origine maghrébine, pauvre, vulgaire et sexualisée. Souvent associée à la catégorie pornographique éponyme, la beurette découle d’un imaginaire colonial fondé sur la femme orientale sauvage qu’il faut civiliser.

[3La "beurette" est un stéréotype renvoyant à une femme d’origine maghrébine, pauvre, vulgaire et sexualisée. Souvent associée à la catégorie pornographique éponyme, la beurette découle d’un imaginaire colonial fondé sur la femme orientale sauvage qu’il faut civiliser.

fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier