Amos Gitaï : Jérusalem, le siège et le tram

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Articles

Amos Gitaï : Jérusalem, le siège et le tram

PARTAGER ►

par Thomas Hahn
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Du siège de la ville en l’an 70 à son actualité rêvée, Amos Gitaï lance un plaidoyer poétique et flamboyant en faveur du dialogue – entre Israéliens et Palestiniens comme entre les langages artistiques. En partant d’un film : Un Tramway à Jérusalem, on arrive naturellement à la version scénique d’un autre : Letter to a Friend in Gaza.

C’est une drôle d’idée : prendre un tram réel comme décor d’un film métaphorique et y inviter des acteurs à jouer le quotidien d’une ville, quotidien qui se transforme alors en rêve éveillé. Dans Un Tramway à Jérusalem, « un » remplaçant « le » (comm[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !




Politique de l’art Politique art et politique art et société Société
fake lien pour chrome




Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier