Quelques échos du Festival MIMA, du 4 au 7 août 2022, Mirepoix.

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Articles

Quelques échos du Festival MIMA, du 4 au 7 août 2022, Mirepoix.

PARTAGER ►

par Jean-Jacques Delfour
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Mirepoix est une bastide, un bel écrin qui magnifie ce festival de Marionnettes, le MIMA, lequel existe depuis 34 ans. Écrire sur les marionnettes est aussi difficile que sur le théâtre ou le cirque. Soupçonnées d’être un spectacle du pauvre, présumé infantile, limité aux publics d’enfants, l’expérience montre bien plutôt que les marionnettes sont des œuvres d’art au sens fort du terme : elles concernent aussi bien la politique que l’esthétique et toute la société, elles sont l’objet d’une recherche formelle et d’implications politiques. L’histoire a montré des figures très différentes. Il y eut un Institut du Reich pour la marionnette, créé en 1937, sous la direction de Goebbels. Il y eut une contestation et une résistance par la marionnette : Joseph Skupa, « Pétrouchka », le Bread and Puppet theater de Peter Schumann, le rôle des marionnettes dans les printemps arabes (par exemple le collectif syrien Masasit Mati), etc. Voici quelques critiques qui ne sauraient rendre compte d’un festival qui dure quatre jours et présente, tous spectacles confondus, cinquante-cinq compagnies (in et off mêlés), étendu sur huit communes.

Photo © Mima 2022

Le Jeu de l’ourse, de la Cie Nids Dhom ; conception Alice Mercier & Lisa Lacombe.

Un spectacle de marionnette – c’est vrai pour le théâtre ou le cinéma – peut-il aussi nous apprendre des savoirs, sans perdre son âme ? Apprendre est une relation[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !




fake lien pour chrome




Partager cet article /  





1 commentaire(s)

claire olivier 8 octobre 2022

Merci tout d’abord pour cette découverte. je ne connaissais pas ce festival et j’aime particulièrement l’Arriège et la marionnette donc c’est une idée !

il me semble que tous es spectacles cités mettent le femme au premier rang, non ?

Un des spectacle cité ( En avant toutes ) m’a justement fait penser au roman de Victoria Mas " Le bal des folles" que je viens de finir.
Cordialement. Claire.

Signaler
Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier